Crédit photo : Yoan ZORZUTTI

Parc National de l’Ivindo, nouveau patrimoine mondial

Parc National de l’Ivindo, nouveau patrimoine mondial

Le patrimoine mondial est une appellation attribuée à des lieux ou des biens, situés à travers le monde, possédant une valeur universelle exceptionnelle. A ce titre, ils sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial afin d’être protégés pour que les générations futures puissent également les apprécier à leur tour.

 

Les Pyramides d’Egypte, la Grande Barrière de corail en Australie, les Iles Galapagos en Equateur, le Taj Mahal en Inde, le Grand Canyon aux Etats-Unis ou l’Acropole en Grèce, sont quelques exemples des 1007 biens culturels et naturels inscrits à ce jour sur la liste du patrimoine  mondial.

Après le parc national de la Lopé consacré en 2007, le Gabon a le privilège d’avoir eu un nouveau site inscrit dans la prestigieuse liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, lors de la 44ème session du Comité, le 28 juillet 2021.

QU’EST-CE QUI FAIT DE CE PARC UN PATRIMOINE MONDIAL ?

Le parc national de l’Ivindo est situé au Centre-Est du Gabon dans la province de l’Ogooué-Ivindo. Il s’étend sur 298 758 ha dans une zone dominée par la forêt tropicale relativement intacte, présentant une très grande diversité d’essences et d’espèces parmi lesquelles, celles des forêts matures, des forêts jeunes, des forêts à marantacées, des plantes herbacées, et quelques clairières.

Le site a été retenu pour la richesse de sa diversité biologique et la qualité exceptionnelle de ses paysages. Le Comité a également pris en compte la contribution de ses écosystèmes dans la lutte contre les changements climatiques. 

DES CHUTES ET DES RAPIDES À COUPER LE SOUFFLE

Le parc est parsemé de cours d’eau et d’un ensemble de chutes et rapides (Djidji, Kongou et Mingouli) se succédant sur plus de 125 kilomètres. Les chutes  de Kongou parmi les plus spectaculaires d’Afrique  forment un complexe de chutes et de rapides dont la dénivellation (hauteur) totale atteint 50 m et la largeur totale 19 km. Le fait que ce complexe de chutes et de rapides soit inclus dans un écrin de forêts tropicales luxuriantes et relativement intactes contribue grandement à sa singularité.

Quelques aménagements et petites passerelles très discrètes, permettent d’organiser un circuit pédestre faisant le tour du complexe de chutes et offrant des vues extraordinaires sur cet ensemble unique.

Lors des basses eaux en juillet-août, ces cours d’eau peu profonds se couvrent d’immenses tapis de grandes fleurs blanches de Crinum natans, créant un spectacle féérique. 

La Djidji est une petite rivière d’eau noire entièrement dissimulée par la forêt dense. Ses chutes sont très différentes mais tout aussi spectaculaires que celles de Kongou.

DES FORÊTS RELATIVEMENT INTACTES

De très vieilles forêts à Caesalpinioideae avec leur haute canopée dense et leur sous-bois relativement ouvert confèrent à ce parc une beauté particulière.

 

LE BAÏ DE LANGOUÉ 

Dans le bassin de la Langoué, existe une vaste clairière marécageuse à Rhynchospora corymbosa ou baï. Son nom est « le baï de Langoué ». Comme dans les autres milieux similaires, la persistance de ces formations herbeuses ouvertes est liée à une importante présence de grands mammifères, principalement des éléphants, des buffles, des sitatungas et des gorilles. En fin de journée, nombreuses sont ces espèces qui convergent vers la grande clairière de Langoué pour offrir aux visiteurs des spectacles de la faune parmi les plus impressionnants du pays. 

DES ESPÈCES RARES ET ENDÉMIQUES À PROTÉGER

Les habitats aquatiques du parc national de l’Ivindo abritent des espèces de poissons endémiques, dont 13 sont considérées comme menacées. 

Il en est de même pour certaines espèces animales comme l’éléphant de forêt et le gorille des plaines de l’Ouest, le chimpanzé et le perroquet gris, le picatharte du Cameroun, le mandrill, le léopard, le chat doré et 3 espèces de pangolins.

Parmi les oiseaux, on rencontre fréquemment, le cormoran africain qui aime pêcher à proximité des rapides, le héron garde-bœuf, le héron Goliath, le héron strié, l’aigrette gazette, et le crabier chevelu.

Capture d’écran 2022-04-27 à 15.41.13

 

En accordant cette prestigieuse distinction à un site du Gabon, l’organisme des Nations Unies en charge de l’Education, la Science et la Culture confirme notre pays dans sa posture de leader continental pour ce qui est des politiques publiques de préservation et protection de l’environnement.

 

Capture d’écran 2022-04-27 à 15.43.40

 

VENEZ VISITER LE PARC NATIONAL DE L’IVINDO Tel : 062 51 68 31